J’ai vieilli, © par Michel A. Di Iorio

by Michel A. Di Iorio (Notes) on Monday, March 3, 2008 at 7:00am

J’ai vieilli, © par Michel A. Di Iorio

Je me suis retourné, mais tout avait changé! Au bout d’un petit moment, l’image dans la glace me fit un clin d’œil, et j’ai compris… j’ai compris que c’était moi qui avais changé!

J’m’étais fait un ami de l’enfance à l’oubli,
du miroir sur le mur de mon humble demeure ;
d’un côté j’existais dans la mélancolie,
et de l’autre, je vivais comme un grand séducteur.

Nous avions cultivé notre complicité,
embrasant tous les ponts traversés derrière nous;
mais les traces de vécus, en douce humilité
se fondaient dans la glace au mépris des jaloux.

La glace me tissait une mince toile de promesses
que mon alter ego avalait comme du pain,
mais des yeux orgueilleux ne voyaient que finesse
où mes lignes de vécus se changeaient en andain.

Des yeux cajoleurs peaufinaient l’imposture
sous une coiffe résistante au déclin de son âge,
mais ma barbe à deux faces dénonçait une usure
qui trompait les regards comme un bon blanchissage.

La glace reflétait un bel homme, bien portant;
habillé des trophées d’une époque révolue,
mais mes muscles reflétaient l’arrogance d’antan
sous un épais manteau rapiécé de vécus.

Je suis bien enlisé dans l’automne de ma vie
que j’assume tant bien que mal, seul devant mon miroir,
mais j’admets éprouver une douce nostalgie
pour l’image de jeunesse, devenue illusoire.

Des œillères façonnées solidement me protègent
de toutes vues qui exposent l’aberrance de ma vie,
mais l’image qui se tisse à mes mots, en arpège,
chante une vie engloutie sous les vagues de l’oubli.

J’ai vieilli, © 2006 par Michel A. Di Iorio