denis

Ce soir, cet appel qui ne viendra pas va me manquer terriblement…

J’me souviens d’un p’tit gars aux yeux bleus,

d’un taquin téméraire, aux fins cheveux sableux.

J’me souviens d’un jeune homme simplement courageux,

et toi… j’me souviens de toi!

J’me souviens des parties de hockey à tue-tête,

des bagnoles d’autrefois, de Perusse et des fêtes.

J’me souviens des belles filles entre deux broues… peut-être,

et toi… j’me souviens de toi!

J’me souviens des parties, des soirées, des fous rires,

des farces plates joués à d’autres qui m’ont mis en délire.

J’me souviens de Zappa, Latraverse et les rires,

et toi, j’me souviens de toi!

J’me souviens d’la famille qui attend de me revoir,

qui me prépare le chemin, et qui dit au revoir.

J’me souviens de chaque petite poussière provisoire

de bonheur vécu avec toi…

La mondanité s’est chargée de nous dissimuler ton départ. Nous nous sommes retournés, le temps de prendre ton couvre-chef et tes mitaines, et tu n’y étais déjà plus…

Vroom Vroom!  Good Bye Boss…

Ouais, je sens que cet appel qui ne viendra pas va me manquer terriblement…

Salut, Denis!

Advertisements