Le 2 octobre…

Dix années se sont greffées à mon calvaire depuis la malheureuse descente aux oubliettes de mon petit homme; oui, dix longues années…  ce n’est pas mal pour un mort, n’est-ce pas? Le cynisme de mon propos ne connait d’égal que le profond chagrin qui me ronge à petites doses depuis son décès inattendu.

Mon cœur de père saigne…

Mort? Comme pour lui, la mort m’a rendu visite à cette date fatidique, mais contrairement à Sébastien,  elle ne m’a volé que ma joie de vivre, mon bonheur et ma sérénité paternelle… reléguant, pour un temps, mon cœur aux limbes de l’affectivité, et à l’enfer du manque d’estime de soi! Je ne peux donc être mort, car mon coeur de père saigne.

ELLE m’a donc laissé en vie… MOI!!!

En vie? Tout compte fait, j’étais aussi mort que lui. Il ne manquait plus que mon coeur cesse de battre pour officialiser l’évènement. La mort m’avait, indubitablement, ASSASSINÉ!

Mais, mon cœur de père saigne toujours…

Les déceptions et les tragédies que j’ai vécues ont contribué à alourdir mon cœur, mais la vie me réservait encore un dernier clin d’oeil et même un petit sourire ou deux. De toute évidence, elle m’avait réservé le meilleur pour la fin; comme un dessert décadent après un repas voluptueux, car tu m’as offert deux belles petites princesses pour m’occuper les esprits, et les loisirs.

ELLE (la mort) m’avait donc oublié… 

Au fil du temps, toi et les filles m’avez redonné une raison de sourire à la vie. Quant à la récidive perpétuelle du 2 octobre, elle sera invariablement responsable d’une certaine mélancolie chez moi; cependant, j’ai aussi de très bonnes raisons d’embrasser la vie.

Mon cœur de Pappy est comblé… 

Le 9 octobre 2010…

Ma fille Nadia volera en justes noces avec son prince charmant de 15 ans; monsieur Michael Decker. La célébration se fera devant leurs deux filles (Amilya et Alycia), leur famille élargie, proches et amis.

Mon cœur de père saigne toujours pour Sébastien… et j’accepte, malgré tout, qu’il en soit ainsi. En contrepartie, mon cœur se réjouit du privilège qui fut nôtre d’avoir une fille comme toi. Je suis tellement fier de toi, ma princesse, et surtout, je suis heureux pour toi et ta belle petite famille… MA famille!

Comme dirait ton frère : « Bonne vie! »

 

Ton Papa, qui t’adore plus que tout au monde. ;-))xxx

Advertisements